Noyade – Partie I

Mathis, 3 ans, joue dans sa chambre alors que ses parents finissent de souper dans la salle à manger avec un couple d’amis. Quelques minutes plus tard, son père va vérifier si le petit garçon est toujours en train de jouer. Toutefois, Mathis n’est plus dans sa chambre. Il sera retrouvé quelques secondes plus tard inconscient dans la piscine familiale. Bien que cette histoire soit fictive, des situations semblables arrivent malheureusement trop souvent. 

Quelles sont les étapes de prise en charge de la noyade? Doit-on faire une différence entre la noyade sèche, humide et la quasi-noyade? Est-ce qu’une noyade en eau douce a un meilleur pronostic qu’une noyade en eau salée? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre dans la partie I et II de l’article sur la noyade.

D’abord, la noyade est la 3e cause de décès accidentels au monde et elle représente 7% des décès toutes causes confondues. Au Canada, en plus des pertes humaines, elle engendre des coûts annuels de 173 millions US. Alors que nous connaissons les contextes favorables à la noyade, très peu d’entre-nous savent comment elle survient de manière physiologique.

Physiologie de la noyade

Reprenons l’exemple de Mathis. Sans flotteur, il a de la difficulté à garder sa tête hors de l’eau. Son corps entre alors en mode survie. Contrairement à la croyance populaire, une personne qui se noie n’aura habituellement pas la force de crier et d’agiter les bras pour obtenir de l’aide.  Elle sera plutôt en position verticale, la tête penchée vers l’arrière et la bouche ouverte juste un peu au-dessus du niveau de l’eau. Ses bras et ses jambes s’agiteront comme pour monter une échelle fictive.

© Great Lakes Surf Rescue Project (http://www.glsrp.org/signs-of-drowning/)

Lorsque les efforts de Mathis n’arrivent plus à maintenir ses voies respiratoires (nez + bouche) hors de l’eau, le manque d’oxygène prolongé à son cerveau provoque un réflexe d’inspiration. L’eau entre alors dans le pharynx et le larynx, provoquant alors un spasme de ce dernier (laryngospasme). Cette étape entraîne une perte de conscience, un arrêt respiratoire puis un arrêt cardiaque.

Dans 85% des cas, le spasme du larynx se relâche, l’épiglotte s’ouvre et l’eau entre dans les poumons de la victime (noyade humide). Pour les autres, le spasme sévère du larynx empêche l’eau de pénétrer dans les poumons (noyade sèche). Cependant, le manque d’oxygène entraîne tout de même la mort. Depuis 2005, les termes noyades sèches, humides et quasi-noyade ne devraient plus être employés. La noyade doit plutôt être classée selon ses issues que sont le décès, les séquelles et l’absence de séquelle (Van Beeck et al., 2005).

Secourisme

Que doivent faire les parents de Mathis lorsqu’ils découvrent celui-ci dans la piscine?

  1. Vérifier que les lieux sont sécuritaires
  2. Sortir l’enfant le plus rapidement possible de l’eau
  3. Vérifier si l’enfant est conscient (si inconscient, appelez l’ambulance)
  4. Vérifier si l’enfant respire et s’il a un pouls
  5. S’il ne respire pas, débuter les procédures de réanimation cardiorespiratoire (RCR) et poursuivre jusqu’à l’arrivée des secours.

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec les manœuvres de RCR chez l’enfant, voici un vidéo pour vous (Désolé, il est en anglais, mais il est assez visuel pour que vous puissiez comprendre).

© Cincinnati Children’s 2015

Lors de la réanimation, il est possible que l’enfant vomisse de l’eau. Il s’agit de l’eau qui a pénétré dans son estomac et non celle qui peut se trouver dans ses poumons. Si cette situation se produit, tourner l’enfant sur le côté. Cette intervention permettra à l’eau de s’écouler en dehors de la bouche de l’enfant plutôt que de retomber, cette fois, dans ses poumons. Vous pourrez reprendre les manœuvres de réanimation dès que l’eau présente dans la bouche sera évacuée.

Une fois la réanimation cardiorespiratoire entamée par les parents de Mathis, l’ambulance arrive sur les lieux. Les ambulanciers prennent le relais et transporte Mathis à l’hôpital le plus près. 

*IMPORTANT : Si vous avez à utiliser un défibrillateur externe automatique (DEA), assurez-vous que l’enfant n’est pas couché dans une flaque d’eau et que sa poitrine est sèche avant d’appliquer les électrodes.

Vous avez aimé cet article? Pour en apprendre davantage sur les traitements de la noyade lors de l’arrivée en centre hospitalier et les spécificités de la noyade en eau froide, lisez l’article Noyade – Partie II qui paraîtra dans quelques semaines sur neuronesblog.com.


Références

American Heart Association. (2015). Highlights of the 2015 American Heart Association Guidelines Updates for CPR and ECC. Récupéré de : https://eccguidelines.heart.org/wp-content/uploads/2015/10/2015-AHA-Guidelines-Highlights-English.pdf

American Lifeguard Association. (2014). Signs of Drowning. Récupéré de: https://www.youtube.com/watch?v=ZMjPwbgD2nA

Cincinnati Children’s. (2015). How to do CPR on a child (Ages 1 to 12 years). Récupéré de : https://www.youtube.com/watch?v=c7Q1s7ppSwc

Great Lakes Surf Rescue Project. (2012). Signs of drowning. Récupéré de : http://www.glsrp.org/signs-of-drowning/

Medscape. (2017). Drowning. Récupéré de : http://emedicine.medscape.com/article/772753-treatment

McWsain, N.E., Salomone, J.P. & Pons, P.T. (2010). PHTLS : Secours et soins préhospitaliers aux traumatisés (6e Ed.). Elsevier : France. 439-447

Université de Sherbrook. (2017). Utilisation d’un défibrillateur externe automatique. Récupéré de: https://www.usherbrooke.ca/urgence/premiers-soins/utilisation-du-defibrilateur-externe-automatique-dea/

Van Beeck, C., Branche, C.M., Szpilman, D., Modell, J.H., Bierens, J.J.L.M. (2005). A new definition of drowning: toward documentation of a global public health problem. Bulletin of the World Health Organisation, 83(11). 853-856. Récupéré de : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2626470/

World Health Organization. (2017). Drowning. Récupéré de : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs347/en/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s