Prévention: Le cancer du sein

Le mot cancer fait peur. Il fait peur de par son diagnostic, de par sa fin parfois tragique. Personne ne souhaite se faire annoncer qu’il a un cancer. Même que, souvent, les gens retardent le moment de leur consultation, soit parce qu’ils ont peur, soit parce qu’ils sont mal informés sur le sujet. Sachez que plus vous attendez, plus le pronostic pourrait ne pas vous être favorable s’il devait s’agir d’un cancer. Par ailleurs, pourquoi donc vivre dans la peur ? Allez donc vérifier et ainsi dissiper toute peur non fondée.

Le cancer est un vrai fléau. Il est même de plus en plus présent dans les médias, alimentant des débats de toutes sortes. Mais avant de parler de guérison, parlons plutôt de prévention.

La prévention. Tout commence par la prévention. Comme dans la prévention de saines habitudes de vie, par exemple. Son rôle, dans le cancer du sein, c’est bien simple. C’est… de le voir venir. De le déceler. Sans vous garantir que vous n’aurez jamais aucun cancer, la prévention vous aidera à reconnaître certains signes qui ne trompent pas.

Tout d’abord, votre auto-examen des seins. Vous contribuerez ainsi à votre propre dépistage des signes et symptômes du cancer du sein. Plus vous connaîtrez votre corps, plus facilement vous pourrez y remarquer un changement.

L’auto-examen des seins doit se faire idéalement entre la cinquième et la septième journée de vos menstruations. C’est le moment où votre corps produit le moins d’hormones. Vous aurez donc moins de chance de «trouver» une petite bosse qui en fin de compte, pourrait s’avérer un simple kyste dû aux changements hormonaux. (Soit dit en passant, si vous vous trouvez une «bosse», ne prenez jamais ça à la légère !)

L’auto-examen des seins comprend plusieurs étapes, la première étant l’inspection. Lors de cette étape, vous devez être torse nue et avoir un miroir en face de vous. Pour commencer, laisser tomber vos bras chaque côté le long de votre corps. Regardez l’aspect de vos seins.

Quoi observer au niveau du sein : un changement de volume ou de forme de vos seins, un changement d’un sein par rapport à l’autre (asymétrie), une déformation, une bosse visible ou palpée, une inflammation du sein ou du bras. (Par inflammation j’entends : zone rouge, enflée, douloureuse au toucher et la peau chaude)

Quoi observer au niveau de la peau : un aspect de peau d’orange, un épaississement de la peau, un changement de couleur, une rougeur, formation de fossettes, de creux ou de plissements, une zone qui serait plus chaude, une ulcération ou une plaie, des veines plus apparentes.

Quoi observer au niveau du mamelon : un changement dans son apparence, un écoulement, une inversion (tourné vers l’intérieur), une déviation ou un eczéma du mamelon.

Par la suite, placez vos mains sur vos hanches. Observez tous les mêmes points mentionnés plus haut. Par la suite, levez les bras au-dessus de la tête. (Non vous n’êtes pas en train de danser la macarena !). Répétez les étapes dites plus haut encore une fois. Ceci fait, toujours devant votre miroir, penchez-vous à partir des hanches et laissez tomber vos bras en face de vous. Vous n’avez qu’à répéter les étapes mentionnées plus haut une autre fois. Tous ces simagrés et cette gymnastique mensuelle permettent simplement de voir vos seins de divers angles, afin de tout observer, sans rien oublier. Terminez l’inspection de vos seins en vous pinçant doucement le mamelon, afin de voir s’il n’y aurait pas un écoulement. Si vous allaitez… c’est normal !

Prochaine étape, la palpation. Cette étape est fort simple ; il s’agit de palper, d’examiner vos seins, et ce, de la manière qui vous convient. Notez qu’il est plus simple de le faire en prenant votre douche, puisque vos doigts glissent mieux et que c’est une bonne façon de ne pas oublier de faire son auto-examen. Il s’agit tout simplement de faire glisser vos doigts sur vos seins, soit de façon verticale, ou de façon horizontale. À force de le faire, une petite anomalie ne passera pas inaperçue sous vos doigts.

Bien entendu, tous les signes ne sont pas dangereux ! Mais, comme on le dit, veut mieux prévenir que guérir. Si vous avez un doute, allez consulter et surtout, n’ayez pas peur d’y aller et surtout posez des questions.

Sachez que certains facteurs de risques rentrent en ligne de compte dans le cancer, comme la génétique/hérédité. Si quelqu’un dans votre famille souffre de cancer du sein, les mammographies vous seront fortement recommandées beaucoup plus tôt que cinquante ans. Par exemple, si ma mère a souffert d’un cancer du sein à quarante ans, les mammographies commenceront à trente ans pour moi ; afin de déceler toute anomalie de façon rapide due à la génétique, on recule de dix ans, à partir de l’âge où ma mère aura eu son cancer. Si par malheur on devait trouver une anomalie, je serais donc prise en charge rapidement. Par ailleurs, le vieillissement, l’apparition précoce des premières menstruations (avant l’âge de douze ans), la nulliparité (aucune grossesse) ou une grossesse tardive, une ménopause tardive, des affections bégnines du sein, l’obésité et une hormonothérapie substitutive sont aussi des facteurs de risque du cancer du sein.

Certaines composantes aident aussi à prévenir le cancer du sein (outre l’auto-examen des seins). Passer une mammographie à tous les deux ans après cinquante ans et un examen clinique fait par votre médecin une fois par an sont de bonnes façons de prévenir le cancer du sein.

De plus, cesser l’usage du tabac, manger sainement (alimentation faible en gras, riche en fibres et équilibrée en fruits et légumes), faire de l’activité physique quotidiennement (afin de réduire le stress et ainsi réduire les risques de cancer), boire de l’alcool avec modération, avoir un poids qui se maintien… m’bref avoir une vie équilibrée… c’est la clé !


Références:

Fondation du cancer du sein, «Sauver des vies un geste à la fois» Récupéré de http://www.rubanrose.org

Smeltzer S. & Bare. B (2006). Médecine et Chirurgie. (4e éd.). Saint-Lauent, QC

Société canadienne du cancer, «Cancer du sein». Récupéré de http://www.cancer.ca/fr-ca/?region=on

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s