Dissection aortique : Urgence d’agir!

Dernièrement, plusieurs collègues de travail m’ont posé des questions concernant la dissection aortique. Alors chers amis, cet article est spécialement pour vous!

L’aorte est la plus grosse artère du corps humain. C’est comme une grande autoroute. Elle part du cœur pour se rendre jusque dans le bas de l’abdomen. Elle est responsable d’apporter le sang oxygéné aux artères qui irriguent le haut (cerveau) et le bas du corps (reins, jambes).

Une pression artérielle constamment élevée dans l’aorte peut entraîner une rupture de sa paroi interne (L’intima…pour les intimes!). Cette fissure laisse donc passer de plus en plus de sang entre la paroi interne et externe de l’aorte jusqu’à ce que cette paroi se brise sous la pression. C’est un peu comme un tuyau d’eau qui pète en hiver. L’eau se ramasse entre le tuyau et le mur, le tuyau fini par céder… et vous n’avez plus d’eau! C’est la même chose pour le corps humain qui, privé de sa grande autoroute, n’a plus de sang pour assurer la survie de ses organes.

AoDissect_Schema_01a

  © JHeuser (Wikipedia)

L’hypertension artérielle étant la principale cause de dissection aortique, il existe également d’autres facteurs de risque comme la consommation de cocaïne, un traumatisme (ex : accident d’auto) ou une maladie génétique (ex: Syndrome de Marfan).

3 types de dissection aortique (Classification DeBakey) :

Type I : Dissection de l’aorte ascendante et descendante (dans 50% des cas)

Type II : Dissection de l’aorte ascendante (dans 35% des cas)

Type III : Dissection de l’aorte descendante (dans 15% des cas)

Il existe également la classification de Stanford pour ceux qui auraient déjà entendu parler d’une dissection de type A (I ou II) et type B (III).

Aortic_dissection_types

                                                      © Nicholas Patchett (Wikipedia)

Les symptômes:

  • Douleur soudaine et intense au thorax et/ou entre les omoplates (sous forme de coup de poignard ou semblable à un déchirement)
  • Altération de l’état de conscience (voir perte de conscience)
  • Différence de pression artérielle d’au moins 20mmHg entre les deux bras (en raison de la compression du flux sanguin dans une artère sous-clavière)
  • Difficulté à respirer
  • Faiblesse ou paralysie au niveau des jambes (atteintes des artères iliaques)
  • Difficulté à uriner (atteinte des artères rénales)
  • Sensation de mort imminente

*Attention! Ces symptômes ne sont pas uniques à la dissection aortique. Ils peuvent être présents dans d’autres maladies. De plus, 10% des personnes ayant une dissection aortique n’auront aucune douleur.

Examens diagnostiques :

Une échographie transoesophagienne (ETO), un TACO ou une résonance magnétique permettent de diagnostiquer une dissection aortique.

Traitements :

Type I et II : Chirurgie urgente qui vise le remplacement de la portion endommagée de l’artère par une prothèse (endoprothèse)

Type III: Traitement médical si aucune complication associée. Celui-ci vise principalement à garder la pression artérielle inférieure à 120/80 à l’aide de médicaments tels que les ß – Bloqueurs (ex: Trandate) et le Nitroprussiate de sodium (Nipride).

Bref, la dissection aortique soudaine est une urgence médicale puisqu’elle peut rapidement mettre la vie du patient en danger. Les infirmières doivent donc être alertes lorsqu’un patient présente les symptômes mentionnés plus haut. Enfin, il est important de ne pas confondre la dissection aortique avec l’anévrisme de l’aorte qui est une dilatation anormale de l’artère.


Références

Hallett, J.W. (2014). Aortic Dissection. Merck Manual (Professional Version). Récupéré de : http://www.merckmanuals.com/professional/cardiovascular-disorders/diseases-of-the-aorta-and-its-branches/aortic-dissection

Image principale : Chirurgie cardiaque. Récupéré de: http://maxpixel.freegreatpicture.com/Open-Surgery-Human-Heart-Medicine-Operation-1915653

Image de la classification de Stanford. Récupérée de: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Aortic_dissection_types.jpg

Mancini, M.C. (2015). Aortic Dissection. Emedecine. Récupéré de : http://emedicine.medscape.com/article/2062452-overview

Milhomme, D. & Beaulieu, D. (2015). La dissection aortique : Tout se joue dans les premières minutes. Perspective infirmière,12(1), 27-32. Récupéré de : https://www.oiiq.org/sites/default/files/uploads/periodiques/Perspective/vol12no1/09-soins-critiques-acfa.pdf

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mélissa dit :

    Un épisode intéressant de l’émission Code Chastenay qui présente un nouveau type d’intervention pour le traitement des anévrismes à l’étude actuellement au CHUL. Peut-être qu’éventuellement une telle technologie pourra être utilisée pour le traitement des dissections aortiques chez les patients où la chirurgie est contre-indiquée ? http://video.telequebec.tv/shadowbox/?fn=713&tc=16&src=6&sec=1

    J'aime

    1. Kathleen dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire! Je vérifie ça 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s